Le jour où je ne suis pas morte

Et donc, j’ai été opérée en début de mois de l’appendicite, ce qui a permis de découvrir un peu par hasard qu’il faudrait que je repasse sur le billard rapidos pour enlever deux vilains petits kystes. Soit.

Première étape, prendre rendez-vous pour l’IRM. Note pour plus tard et sans rire, c’est une grande leçon, n’en parler à personne avant. PERSONNE !!! Ça évitera les « oh mon dieu, c’est horrible, tu verras, on a l’impression de rentrer dans un cercueil » et autres « et si c’était que petit, mais en plus, y’a un boucan d’enfer, c’est insupportable », « et puis on te met un produit de contraste, c’est super dangereux, il peut y avoir des réactions allergiques graves » … J’ai donc pris RDV, et commencé à faire des recherches sur internet.

Fatale erreur! J’ai découvert que le corps humain était surprenant et qu’on peut effec NON!!! En fait t’as pas envie de savoir!

Je suis arrivée au rendez vous en pleurs, certaine d’y rester ou de découvrir un truc grave ou hyper dégoûtant au milieu de mes entrailles.

Et si vous me lisez, c’est que j’en suis sortie vivante.

Pour le reste, faudra attendre demain !

 

1 commentaire sur Le jour où je ne suis pas morte